Exposition : Le vin "principe vital" de la vie au Moyen Âge

"Au Moyen Age, on ne boit pas d’eau, c’est dangereux". Le préambule est posé par Danièle Alexandre-Bidon, une des deux commissaires de l’exposition "Le vin au Moyen Age" que vous pouvez voir à la Tour Jean Sans Peur à Paris.

L’eau polluée rend malade et sa consommation peut être mortelle. Alors au Moyen Age, le vin est un "élément clé du quotidien". C’est ce que nous raconte Danièle Alexandre-Bidon dans cet entretien étonnant :

On boit donc "du vin, uniquement du vin et beaucoup de vin" au Moyen Age, voire du cidre, du poiré pour les moins fortunés. "C’est valable pour les hommes, les femmes, et même pour les enfants." Et il faut compter environ 3 litres de vin par jour et par personne … La production de vin à cette époque est donc "considérable" : "il y a des vignes partout".

Tout le monde n’a pas les moyens d’avoir une cave personnelle. Ce qui veut dire que "dès potron-minet, on descend à la taverne pour prendre le petit déjeuner". Un petit déjeuner composé de soupe (un bouillon de légume et de viande), de pain, le tout arrosé de vin.

Le vin est "un principe vital" au Moyen Age à cause de la pollution de l’eau. On s’en sert beaucoup en médecine. Pour laver les blessures (le vin fait office de désinfectant), au cours des opérations chirurgicales, pour soigner les blessures pendant la guerre. On immerge les membres douloureux dans des bains de vin et on prépare des remèdes à base de vins.

En médecine mais aussi en cuisine, le vin est partout. La majorité des bouillons contiennent du vin et sont souvent réalisés à moitié d’eau et de vinaigre. On sait ainsi que le goût pour l’aigre-doux, le mélange d’acide et de sucré, était très répandu au Moyen Age.

A raison de 3 litres de vin par personne et par jour (même si ces vins étaient moins forts en alcool qu’aujourd’hui) "il faut envisager que les gens étaient malades" raconte Danièle Alexandre-Bidon. La goutte, l’alcoolisme chronique, déformations du visages, plaques sur les joues, … que les artistes ont souvent représentés en tableaux (ci dessous une représentation de "L’ébriété").

Il existe déjà au Moyen Age une hiérarchie entre les régions productrices. Certains vins passent pour meilleurs que d’autres "au point qu’un poème consacré à "une bataille des vins" compare les différents crus en termes œnologiques et montre que notamment les vins de Beaune et de Bordeaux sont très réputés. La plupart du temps, on boit le vin produit à coté de chez soi, puisqu’il en est produit partout à l’époque et que le transport coûte très cher.

Danièle Alexandre-Bidon ainsi que Perrine Mane, historiennes, Groupe d’Archéologie Médiévale, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sont toutes deux commissaires de cette exposition.

Informations Pratiques : 

Tour Jean Sans Peur : 20, rue Étienne Marcel – 75002 Paris Tel : 01 40 26 20 28

Exposition présentée du 11 avril au 11 novembre 2012, de 13h30 à 18h du mercredi au dimanche (sans interruption)

Un cycle de conférences ainsi qu’un concert dégustation sont organisés (renseignements par téléphone).

Visites guidées pour des groupes constitués (de 10 à 20 pers.) : sur réservation au 01 40 26 20 28

Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3€ (7-18 ans, étudiants, enseignants, demandeurs d’emploi)
Gratuité : – 7 ans, guides-conférenciers, journalistes, étudiants en histoire de l’art, archéologie et histoire.
Conférences : 8 € (première participation), 6 € (les suivantes)
Concert-dégustation : 10€
Visite guidée adultes exposition+tour : 8 €/ personne (sur réservation)

About these ads

6 thoughts on “Exposition : Le vin "principe vital" de la vie au Moyen Âge

  1. Sympa cet article… Un point de vue original et historique sur le vin à l’ère médiévale. Ca donne envie d’aller faire un petit tour du côté de la tour de Jean sans Peur à Paris pour en apprendre davantage sur cette période de l’Histoire et la relation qu’entretenaient les hommes avec la vigne et le vin.

  2. Ping : David Khayat, cancérologue, recommande une consommation modérée de vin | L'actu du vin

  3. Ping : “Au Moyen Age, on ne boit pas d’eau, c’est dangereux” |

  4. c’est peut être vrai : me concernant je ne bois que des boissons alcoolisées "naturelles" par exemple le vin, la bière, le cidre et rarement des boissons de plus de 14 degrés sauf du whisky, du cognac , du Calvados, mais cela lors des grands mmoments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s