Fundovino : premier site de financement participatif dédié au monde du vin

Fundovino ©Marthe Henry - L'actu du vin

Vous connaissez sans doute MyMajorCompany ou KissKissBankBank, ces sites de financement participatif (ou crowdfunding) qui permettent à des projets de trouver des financements auprès de particuliers. Un premier site de ce type entièrement dédié au monde du vin vient de voir le jour : Fundovino.

L’idée c’est de mettre en relation des vignerons, des cavistes, des acteurs du secteur œnotouristique, des négociants qui sont porteurs d’un projet et des amateurs de vins, ou simples curieux, prêts à miser sur leur idée. Achat de cuve, de matériel de vinification, de parcelles de vignes, … les projets sont divers. Et une contrepartie, proportionnelle au don, est offerte au donateur. 

Un exemple de projet : une cuvée inédite de Vosne Romanée au service d’Equivinum

Pour mieux comprendre, je me suis intéressée à l’un des projets soumis à cette souscription, porté par un Bourguignon : Oronce de Beler. « Le vin, la viticulture, c’est avant tout des histoires d’hommes, de rencontres, je trouve que c’est une excellente idée de lancer ce site de financement participatif, cela va créer des liens entre les gens. » Bien que situé à Vosne Romanée, prestigieux village de la Côte de Nuits, cet ancien Parisien devenu fabriquant de charrues pour le labour à cheval et négociant espère bien récolter 7 340 euros. 

Son projet à lui, c’est de réussir à protéger les prototypes de charrues destinées au labour à cheval qu’il a élaboré et qu’il commercialise. Un matériel innovant pour un retour à un travail du sol des vignes plus respectueux de la nature :  » Equivinum à l’heure actuelle ce sont 150 charrues qui sont sorties de l’atelier et qui sont dans les vignes, c’est donc 300 chevaux qui sont sortis des prés et remis au travail, et au final, ce sont environ 2 000 hectares entretenus avec ces outils. L’idée c’est de faire reculer le désherbage chimique et d’utiliser une technique de travail plus douce autour des pieds de vignes pour qu’ils gagnent en pérennité. »

Fundovino ©Marthe Henry - L'actu du vin

 Pour l’instant l’objectif est de déposer des brevets pour protéger sa propriété intellectuelle, mais si l’objectif est dépassé, les fonds récoltés permettront de mettre au point de nouveaux outils pour le travail au cheval dans la vigne : une rogneuse, un appareil de pulvérisation, … ce ne sont pas les idées qui manquent ! 

En contrepartie, pour « récompenser » les donateurs, Oronce de Beler offrira aux généreux internautes des bouteilles de la Maison Romane, maison de vinification de vins élevés sans soufre qu’il gère également. Il a d’ailleurs décidé de consacrer l’exclusivité de son unique et premier fût de Vosne Romanée (soit environ 280 bouteilles) à cette souscription. Miser sur son projet en donnant sur Fundovino sera donc le seul moyen pour les amateurs de ce vigneron d’acquérir son Vosne Romanée 2013 …

Oronce de Beler Fundovino ©Marthe Henry - L'actu du vin

 Vous pouvez également découvrir les projets portés par Stanislas Wallut (achat d’un cuve ovoïde pour produire une cuvée spéciale et numérotée en magnum), Thomas Noël (acquisition de 20 ares de vignes à Canon Fronsac, en vue de faire une cuvée exclusive de 4 à 500 bouteilles), Corinne Dewailly (acquisition et installation dans la cuverie d’un boitier thermorégulateur) ou encore Francis Boulard (Acquisition et installation dans les chais d’un foudre pour vinifier la prochaine cuvée Petraea).

Retrouvez également Fundovino sur Facebook, Twitter et toutes les vidéos de présentation des projets sur YouTube

Publicités

Une appli gratuite à télécharger : Bourgogne Rando Vignes

Appli gratuite bourgogne rando climatsAppli gratuite bourgogne rando climats

Vous avez toujours rêvé de vous promener dans les vignes bourguignonnes avec Georges Clooney … c’est (presque) possible ! Téléchargez donc cette application gratuite qui vous propose des balades à travers les fameux « climats » de Bourgogne. Grâce à la géolocalisation, vous serez informé au fur et à mesure de votre route des vignes que vous traversez, des choses à ne pas rater … Vous pouvez déjà la télécharger ici !

Une application géolocalisée

Cette nouvelle application est ce que l’on appelle une appli « embarquée ». Concrètement, une fois téléchargée, les problèmes de réseaux se font oublier. L’application fonctionne à l’aide du mode GPS et permet une utilisation complètement offline sur le terrain. Ce mode, plus précis, permet d’éviter les problèmes de connexion liés aux lieux d’utilisation de l’application (perte de connexion, faible débit).

 

Appli gratuite bourgogne rando climatsAppli gratuite bourgogne rando climats

Une application en mode promenade commentée

Tout au long des parcours, des points d’étape offrent de nombreuses informations concernant les climats et leur toponymie, l’histoire de la vigne, les spécificités géologiques du terrain… Contenus éditoriaux, audio ou visuels… Leurs fiches détaillées dévoilent tous les secrets du vignoble de Bourgogne, in situ. En termes d’ergonomie, les contenus audio se déclenchent autour des points d’étapes à l’aide de la géolocalisation. Selon la position de l’utilisateur, des alertes sonores indiquent leur proximité.

Appli gratuite bourgogne rando climats

Appli gratuite bourgogne rando climats

Plusieurs journalistes ont travaillé à la rédaction des textes audio et à leurs enregistrements. François Berland, voix officielle de RFM et l’une des doublures Georges Clooney, s’est prêté notamment au jeu de l’enregistrement.

Enfin, un guidage audio se déclenche également automatiquement pour orienter l’utilisateur sur le bon itinéraire sans avoir à vérifier sur la carte. Impossible de perdre son chemin !

Aujourd’hui : Corton et Santenay, demain : le Château du Clos de Vougeot

Deux premiers circuits ont été retenus pour lancer l’application : le tour de la Butte de Corton (6km) et le circuit des Crêtes à Santenay (11km). D’autres sentiers sont déjà en préparation pour alimenter régulièrement le contenu, en Côte de Nuits notamment, autour du Château de Vougeot.

Une version anglaise sera également disponible à l’automne.

(Source : communiqué de presse Côte d’Or Tourisme)  Appli gratuite bourgogne rando climats

 

Vous aimerez aussi : 

Les meilleurs applis gratuites sur le vin 

La candidature des Climats de Bourgogne à l’UNESCO

L’appli iPhone de la semaine : Que boire que manger ?

L’expo photo itinérante des Climats de Bourgogne 

Conseil vin, l’application pour choisir son vin en grande surface

Coravin, l’invention qui permet de goûter un vin sans ouvrir la bouteille

Coravin  Copyright Marthe Henry-L'actu du vin

Goûter un vin sans ouvrir la bouteille, à priori c’est impossible. C’était sans compter sur Greg Lambrecht, un américain fondu de vin qui travaille dans le monde médical et qui a eu la brillante idée d’inventer Coravin. Un outil innovant permettant de servir un vin à travers le bouchon qu’il a présenté lors de son passage à Beaune ce week-end. 

Comment ça marche ? 

Le procédé est plutôt simple : à l’aide d’une très fine aiguille qui passe à travers le bouchon (et même la capsule), le vin est aspiré et le vide créé dans la bouteille rempli par un gaz contenu dans l’air, l’argon. L’élasticité naturelle du liège rebouche instantanément le trou minuscule créé par l’aiguille. Le vin restant dans la bouteille est protégé de toute évolution (l’oxydation notamment) par le gaz. La bouteille peut donc être conservée comme si aucun contenu n’en avait été prélevé.

Quel est l’intéret ? 

L’intérêt est évidemment de pouvoir goûter le vin contenu dans une bouteille sans avoir à l’ouvrir et donc à la finir… C’est d’ailleurs pour cela que Greg Lambrecht l’a conçu. C’est lors de la grossesse de son épouse qu’il a pensé à élaborer cet outil, pour pouvoir apprécier un verre de telle ou telle bouteille sans devoir en sacrifier l’intégralité. Il a mis 9 ans à mettre au point cette aiguille qui transperce le bouchon sans l’altérer, en s’inspirant des matériels médicaux.

« Cela permet par exemple en une soirée de goûter plusieurs bouteilles de vin, au lieu d’en ouvrir une seule. De comparer différentes régions sur un même millésime, de goûter plusieurs vins d’un même producteur. » explique Greg Lambrecht. « On peut aussi surveiller l’évolution d’un vin. D’en prélever un tout petit échantillon pour voir s’il est prêt à être bu ou s’il peut attendre encore un peu en cave. Les restaurateurs évidemment peuvent s’en servir pour vendre des vins rares au verre puisqu’ils n’ont plus à se soucier du problème de l’évolution de la bouteille. Coravin est déjà beaucoup utilisé dans les restaurants new-yorkais. Les marchands de vins peuvent également ainsi proposer de goûter la bouteille avant de la vendre, un avantage qui peut aussi intéresser les vignerons lorsqu’ils font déguster leurs vins. »

Est-ce que ça marche ? 

Greg Lambrecht a mis une dizaine d’année pour mettre au point cet outil. Évidemment cela ne marche que sur les bouchons en liège, inutile d’essayer avec des bouchons en plastiques ou des capsules à vis … Il dit avoir comparé l’évolution des bouteilles entamées avec ce procédé avec des bouteilles similaires jamais entamées et n’avoir constaté aucun signe d’oxydation notamment.

Coravin 1 Copyright Marthe Henry-L'actu du vin

Il est pour l’instant impossible de se procurer cet objet en France, mais son inventeur est activement à la recherche d’un distributeur en France et espère pouvoir le commercialiser d’ici quelques mois. Il faut tout de même préciser que ce gadget coûte 300$ et qu’il faut ensuite se procurer les cartouches de gaz d’argon de rechange. Quelques chanceux s’en sont néanmoins déjà procuré comme Frédéric Morandi au bar à vin italien Le Bronx à Dijon (dont j’espère vous reparler très vite ici).

Pour en savoir plus, je vous recommande cet article de Jancis Robinson (en anglais) ainsi que l’article de Bourgogne Live !

Merci à Anne-Sophie de m’avoir permis de découvrir cette étonnante innovation !

Vinocamp, Facebook, les vins de Savoie se mettent à l’heure des réseaux sociaux

Effervescence sur les réseaux sociaux du vin ce week end, c’est le Vinocamp en Savoie. Ce que le web compte de vignerons, twittos et  blogueurs vins s’est donné rendez vous à la Maison de la Vigne et du Vin d’Apremont pour se rencontrer et échanger. Un vrai coup de projecteur pour une appellation peu médiatisée, qui vient de lancer cette semaine sa page Facebook. 

Organisé par Anne Victoire Monrozier (Miss Vicky Wine) et Grégoire Japiot, c’est la huitième fois qu’un vinocamp se réunit. Manifestation itinérante et gratuite destinée à faire se rencontrer les acteurs du monde du web et ceux du vin, ils ont décidé de poser leurs smartphone en Savoie ce week end. Rencontre avec l’un des blogueurs du vin savoyard les plus actifs, Franck Merloz.

Au Vinocamp, on trouve « une multitude d’acteurs du monde du vin et du web. Des blogueurs, des  agences de communications, des vignerons connectés qui viennent de toute la France (Champagne, Languedoc, …). On va échanger mais aussi essayer de leur faire découvrir les vins de Savoie et aller un peu dans le vignoble. L’idée c’est de partager un bon moment de convivialité tout ce week end, tous ensemble ».

« La particularité de ce vinocamp Savoie, c’est que des vignerons savoyards vont participer pour la première fois à un vinocamp. Ils vont pouvoir voir ce qu’il se fait sur les réseaux sociaux. En échange ils vont nous apprendre comment eux ils communiquent, ce qu’ils ont mis en place sur leurs sites internets, ce qu’ils font sur Twitter, Facbook et qu’on ne voit peut être pas. »

« La Savoie est une région viticole peu connue et qui a beaucoup évolué qualitativement ces 10 dernières années. Nous, les Savoyards, notre objectif, c’est de faire découvrir que les vins de Savoie ne sont pas que des vins de fondue. Il y a de vrais vins de gastronomie produits ici, et ils sont d’ailleurs sur beaucoup de tables étoilées. Ces vins sont très diversifiés et le monde du web doit apprendre à les connaître aussi. »

« Les vignerons savoyards s’intéressent au réseaux sociaux ou plutôt ils se posent des questions d’ailleurs ils sont nombreux vignerons à s’être inscrit au Vinocamp. Il vont pouvoir échanger avec des vrais « vignerons connectés ». Il y a très peu de « vignerons connectés » en Savoie : il n’y a aucun blogueur-vigneron, il y a un vigneron un peu actif sur Facebook, il s’agit de Michel Grisard mais les autres sont très peu actifs. Ca bouge tout doucement, le vinocamp c’est aussi une étape. Tout le monde a intérêt, entre autres le syndicat, à plus communiquer sur les réseaux sociaux pour avoir une plus grande visibilité. »

Ce Vinocamp est donc « une étape » tout comme le choix de l’interprofession des vins de Savoie d’apparaître sur Facebook. Une page officielle a été lancée cette semaine, preuve qu’une véritable démarche pour connecter cette appellation au reste du web vineux est enclenchée.

Pour suivre le Vinocamp en direct : 

Suivez tous les débats et les découvertes des vinocampeurs sur Twitter avec le hashtag #vinocamp ou rendez vous sur la page Facebook du Vinocamp 

(Pour illustrer cet article, j’ai utilisé des photos prises ces dernières heures par des vinocampeurs sur Instagram @vincentpétré @vickywine @vincoamp)

Les Champagnes de Vignerons se tournent vers les réseaux sociaux

Chaque année, les Champagnes de Vignerons présentent une sélection de 20 Vignerons à la presse. Cette année, ils ont également présenté un « ice tube » pour garder les bouteilles au frais, dont le décor a été en partie choisi via les réseaux sociaux. Le témoin d’une volonté de se tourner davantage vers ce mode de communication.

Plus de 5 000 vignerons sont regroupés sous la bannière des « Champagnes de Vignerons », une marque créée en 2001 pour leur « donner davantage de visibilité auprès du grand public » comme l’explique Sandra Cizeron, des Champagnes de Vignerons. Dans cette logique de communication grand public, les Champagnes de Vignerons ont décidé de se tourner vers les réseaux sociaux.

Un « ice tube » choisi grâce à Facebook

Les réseaux sociaux ont même pris une place active dans l’actualité des Champagnes de Vignerons. C’est en effet via les votes des internautes sur Facebook qu’a été choisi l’identité visuelle de l’ice tube proposé à la vente pour Noël. Une pré-sélection a ainsi été réalisée via la fanpage : 5 projets ont été sélectionnés et soumis au vote d’un jury.

« C’est un mode de communication à part entière qui n’est plus réservé à une partie de la population. De plus en plus de personne et notamment les amateurs de vin y ont recours,  pas forcément pour acheter, mais pour se renseigner sur le type de champagne qui pourrait leur correspondre. C’est pour ça qu’on a décidé d’être de plus en plus présents. Nous avons désormais un community manager qui anime nos comptes Facebook et Twitter au nom des Champagne de Vignerons et tous les mois nous mettons un vigneron en avant. C’est vraiment un canal de communication à part entière pour nous.  »

Pour en savoir plus sur les Champagnes de Vignerons, suivez les sur Facebook et Twitter.

L’application iPhone de la semaine : Que Boire Que Manger

 

 

Que Boire Que Manger est une application iPhone gratuite.

Le principe est enfantin : soit on sait ce que l’on va manger et l’application soumet une idée de  plat. Soit on a déjà la bouteille et l’application propose une idée de plat. Les accords mets-vins dans leur plus stricte application …

 

 

Exemple : Que boire ? avec un pot au feu (c’est presque de saison)

L’application donne un conseil « Un vin rouge sec assez puissant évolué, assez agréable et très légèrement boisé, au nez assez intense et à la bouche aux tannins rustiques » ainsi que 3 propositions : Cotes de Provence rouge, Blaye rouge ou Premières côtes de Bordeaux rouge. En sélectionnant l’une des ces trois appellation, l’application vous en donne  une fiche technique succincte et très claire.

Ce qui est étonnant avec cette application c’est qu’aucun nom de domaine ou de producteur n’est proposé. Il faut donc uniquement se référer à l’appellation …

Exemple : Que manger ? avec un Meursault Premier Cru (au hasard)

L’application propose une vingtaine d’accords (entrée plat ou fromage) parmi lesquels une omelette aux artichauts, des tagliatelles aux saint-jacques ou du saint nectaire. Si vous sélectionnez l’une de ces propositions, on vous propose d’être dirigé vers la recette ou d’archiver cette recherche.


En bref, cette application gratuite est très pratique lorsqu’on est néophyte et perdu tout seul devant un linéaire de grande surface, ou si on veut tester de nouveaux accords mets-vins.

 

Le petit service qu’offre cette application : vous pouvez aussi l’utiliser par mail … Comment ca marche ? Regardez la vidéo :

Pour la télécharger, rendez vous ici

D’autres en ont déja parlé : Fromage et bon vin 

Conseil VIN, l’application pour choisir son vin en grande surface

Parce que la plupart des consommateurs de vin achètent des bouteilles en grande surface. Parce qu’en grande surface, il y a très rarement un sommelier pour vous conseiller. Vertical Wine a créé une application pour iPhone (gratuite) : ConseilVIN

Comment ca marche ? Il suffit de placer le code barre (et non un tag spécial ou un code particulier) de la bouteille devant l’appareil photo intégré de l’iPhone. Le code barre est reconnu et analysé. Immédiatement s’affiche alors un descriptif du vin choisi.

Quel intérêt ? Potentiellement, cet application est très pratique car les fiches descriptives sont détaillées et comportent des accords mets-vins. Mais pour l’instant, cette application n’a en mémoire que quelques centaines de références. La base de donnée devrait s’agrandir prochainement, puisque les utilisateurs de l’application peuvent également créer des fiches sur les vins qu’ils ont dégusté.

Attention, votre iPhone doit être équipé de la version 4.0 pour que l’application fonctionne.

Voir également : Les meilleures applications gratuites sur le vin pour iPhone