Iino Mizuki et son Bistro un coup, l’esprit Lapierre à Tokyo

capture-decran-2017-01-07-a-20-58-48capture-decran-2017-01-07-a-20-45-37

Ambiance feutrée, cuisine de saison, vins natures et précis, Bistro un coup (oui Bistro, sans « t ») est un restaurant français orchestré par Iino Mizuki, passionné de vins français. Depuis 2011 cet ancien stagiaire de Marcel Lapierre régale quotidiennement une clientèle aisée et organise deux fois par an une journée cochon à la broche dans un esprit très beaujolais.

Poussez la porte de ce restaurant et vous trouverez un bar. Un long bar derrière lequel Iino Mizuki officie, tire bouchon à la main, sourire aux lèvres. Les tables sont disposées le long des larges fenêtres, l’ensemble est clair et épuré. Et à coté d’une porte en bois où l’on peut lire « cave », un mur recouvert de dédicaces, le livre d’or de l’endroit autour d’une caricature de Marcel Lapierre. Bistro un coup est un endroit décalé et raffiné. 

capture-decran-2017-01-07-a-20-55-59capture-decran-2017-01-07-a-20-55-09capture-decran-2017-01-07-a-20-58-25capture-decran-2017-01-07-a-22-54-07

Le maître des lieux est francophile et francophone, il fût stagiaire de Marcel Lapierre, vigneron célèbre et fameux bon vivant de Morgon dans le Beaujolais de 2003 à 2004. Au cours de ces deux années passées en France, il a visité plus de 140 domaines. De retour à Tokyo, il a travaillé dans un bar à vin avant de créer son propre restaurant : Bistro un coup. 

Lapierre, Pacalet, Clos Rougeard, Overnoy, Richaud,… La carte des vins exclusivement française n’est pas très longue mais choisie avec une exigence : privilégier les vins avec de faible taux de sulfites ajoutés. De son apprentissage en France, Iino Mizuki a gardé de nombreux contacts parmi les vignerons du Beaujolais et d’ailleurs. Il travaille avec les certains vignerons depuis une dizaine d’année. On trouve une vingtaine de vins au verre et beaucoup de très belles bouteilles. 

capture-decran-2017-01-07-a-20-57-01capture-decran-2017-01-07-a-22-47-45capture-decran-2017-01-07-a-20-54-33

capture-decran-2017-01-07-a-20-56-39 capture-decran-2017-01-07-a-20-57-22

 

 

Côté cuisine, on trouve une cuisine du marché, légère et fraiche et quelques classiques comme le poulet rôti. La clientèle est à 40% étrangère, puisque le restaurant est situé dans le quartier très aisé des ambassades. Ouvert midi et soir, le restaurant devient volontiers bar à vin dans la soirée. Deux fois par an Iino Mizuki organise une journée spéciale avec cochon à la broche et dorades en croute de sel. Encore un hommage à Marcel Lapierre, qui organisait de son vivant de véritables banquets chez lui pour le 14 juillet avec 300 copains autour de 4 cochons à la broche… 

 

Infos Pratiques :

Pour tout savoir sur Bistro un coup, consultez leur page Facebook ou leur site internet

 

capture-decran-2017-01-07-a-23-15-42capture-decran-2017-01-07-a-23-15-26  capture-decran-2017-01-07-a-23-14-56 capture-decran-2017-01-07-a-23-26-35 capture-decran-2017-01-07-a-23-24-10 capture-decran-2017-01-07-a-23-15-14 capture-decran-2017-01-07-a-23-27-05  capture-decran-2017-01-07-a-23-14-09capture-decran-2017-01-07-a-23-13-57  capture-decran-2017-01-07-a-23-12-42capture-decran-2017-01-07-a-23-13-01

Le caviste de garde de Beaune : la cave des Saint Pères

Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin C’est tout nouveau à Beaune, un caviste sympa qui va dénicher pour vous des petites pépites bourguignonnes et qui en plus assure une permanence le vendredi soir en cas d’imprévu ! Adrien Dumay vous promet le plaisir à partir de 10 euros et surtout vous fait partager sa curiosité communicative pour les vins de Bourgogne (allez, et même d’un peu plus loin …).

« La cave des Saints Pères, c’est tout nouveau ! On a ouvert en novembre 2013, avec un concept un peu différent de ce que font mes confrères : avoir une sélection de bouteilles plus réduite, pour mieux maitriser les approvisionnements, avoir des partenariats très forts avec les vignerons avec lesquels on décide de travailler, des vignerons vraiment amoureux du vin, des noms très connus mais aussi des petits nouveaux. »

Le plaisir à 10 euros, le coup de coeur entre 20 et 30

« J’essaye de provoquer le plaisir à partir de 10 euros. Un vin à moins de 10 euros, c’est très compliqué, en Bourgogne, ça n’existe quasiment pas ! Mais il y a des choses qui sont très accessibles : entre 20 et 30 euros, on peut décrocher un coup de coeur magique en Bourgogne. »

« Dans la mesure où on veut toujours donner la perle rare à nos clients, il y a un équilibre assez précaire pour nous. En ce moment la Bourgogne connait une période compliquée avec de très petites récoltes donc de très petites quantités de bouteilles … Chercher la perle rare est encore plus difficile, mais s’il faut se battre pour 12 bouteilles, on se bat, parce que ce sont 12 bouteilles qui vont faire plaisir au client et c’est ce qui est le plus important au final ! »

Pour les urgences : le caviste de garde

« Le lieu est vraiment atypique par rapport aux cavistes traditionnels bourguignons, et vraiment magnifique. Il y a une dimension esthétique, un coté presque bijouterie que j’aime beaucoup. Nos bouteilles sont comme des joyaux que l’on expose ici. On va commencer à faire quelques soirées privatisées pour les Grands Jours de Bourgogne. Je fais également caviste de garde le vendredi soir jusqu’à 21h. Le principe est le même que pour une pharmacie de garde, il peut aussi y avoir des urgences en matière de vin … On a vraiment envie d’être proches de nos clients. »

cave des saints pères beaune

« Chaque vin qui se trouve ici, je l’ai dégusté et j’ai aimé le dégusté. On a environ 250 références aujourd’hui, c’est peu mais c’est voulu. L’idée c’est de maitriser chaque vin : chaque vin je l’ai eu en bouche et je l’ai toujours en tête aujourd’hui. Je sais vendre ce que j’ai goûté. Vendre ce que je n’ai pas goûté, c’est un concept qui me parait délirant. Je n’ai pas envie d’avoir 1 000 références. Je préfère en avoir peu et changer plusieurs fois par an ma carte. Je crois que si on n’est pas curieux quand on est caviste, on est plus un vendeur de vin qu’un caviste… »

Gevrey Chambertin la Justice Alexandrine Roy

Mention spéciale à cette pépite qu’Adrien m’a conseillée. La Justice, un Gevrey Chambertin domaine Marc Roy millésime 2011. Du velours, de la profondeur, de la gourmandise … à déguster pour les grandes occasions !
Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin

La Cave des Saint-Pères, 16 place Fleury, 21200 Beaune (et sur Facebook ici)

Et comme à Beaune, les choses sont bien faites, vous pouvez également aller rendre visite à Maurice (à qui j’ai consacré un article ici) et découvrir sa sélection de vins de Bourgogne et d’ailleurs, c’est à deux pas !

Voir toutes mes Bonnes adresses ici 

Mes vacances en Bourgogne #3 de Beaune à Autun en passant par ma cuisine

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

À Beaune, capitale des vins de Bourgogne, il existe un endroit dédié à l’eau : le parc de la Bouzaize, situé aux pieds des vignes de la Côte de Beaune. Les 5 hectares de ce parc ont été acquis entre 1886 et 1910, notamment au moment de la crise du phylloxéra par le maire, Paul Bouchard. Il avait souhaité acquérir les terrains aux abords de la source de la rivière nommée « La Bouzaise » afin d’assurer la qualité d’approvisionnement en eau de la population beaunoise.

Conçu sur le principe d’un parc à l’anglaise, la végétation existante a été partiellement conservée, notamment les aulnes. En 1930, un élevage piscicole est mis en place au sein du parc dans une cabane située au milieu du lac (on en conserve une image précise grâce aux cartes postales de l’époque). Truites et brochets peuplaient alors le grand bassin. Vers 1940, un parc animalier est également créé. Un enclos pour les daims est aménagé. D’autres animaux seront ensuite introduits dans les années 1960.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Ce parc dont l’accès est libre est particulièrement appréciable pour sa fraicheur et sa tranquillité l’été. On peut venir y lire sous les platanes. Les enfants peuvent profiter de l’aire de jeux, profiter de animaux peu farouches. Mais l’activité la plus prisée de tous reste le canotage. En cœur de la ville, c’est un endroit idéal pour se promener en famille.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Copyright - Marthe Henry L'actu du vin

De retour à la maison, mettons nous en cuisine pour réaliser des brochettes de poulet marinées aux épices. Une recette simple, facile, économique mais tout à fait délicieuse.

Ingrédients (pour 6 brochettes) :

– 4 escalopes de poulet

– 2 citrons verts

– 1 poivron rouge

– 1 yahourt

– ail, gingembre, coriandre, paprika, cumin, curcuma, sel, poivre

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Découper les escalopes de poulet en assez gros dés. Pressez les citrons verts et versez le jus sur les morceaux de poulets. Ajoutez deux gousses d’ail écrasées (ou coupé finement si, comme moi, vous n’avez pas de presse-ail) ainsi que des lamelles de gingembre frais. Ajoutez ensuite les épices : grains de coriandre, curcuma, curry, paprika, cumin, piment. Enfin, ajouter le yahourt blanc (type brassé). Mélangez et réservez au frais pendant 2h.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Constituez ensuite les brochettes en alternant viande marinée et morceaux de légumes. Poivron, tomates, oignons, selon ce que vous avez à disposition.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Pour accompagner ces brochettes de poulet mariné aux épices, j’ai choisi un Riesling alsacien : le Clos Saint-Odile de Pierre Sparr. Le Clos Saint-Odile est un clos qui a été formé à partir du XVIIe siècle. Il est composé de 15 hectares en terrasse, entouré de murs en grès roses. Ce Riesling aromatique et légèrement citronné s’accorde parfaitement avec ces brochettes de volailles doucement relevées.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Direction la ville clunisienne d’Autun pour une promenade placée sous le signe de l’histoire bourguignonne. Incontournable monument de cette ville d’histoire : la cathédrale Saint-Lazare. Construite au XIIe siècle pour accueillir les pélerins venus se recueillir sur les reliques de Saint-Lazare elle est un exemple exceptionnel de l’art roman bourguignon du XIIe siècle. Cet édifice clunisien est bâti sur le modèle de l’abbatiale de Paray-le-Monial.

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin Copyright - Marthe Henry L'actu du vin Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Autour de la cathédrale, n’hésitez pas à vous promener dans les ruelles étroites. On y découvre de très jolies maisons à colombages. Autun possède plus de 50 monuments classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments historiques, témoins de 2000 ans d’histoire. Car outre les vestiges médiévaux, on peut aussi découvrir ceux de la cité romaine : Augustudunum. Quatre kilomètres et demi de remparts gallo-romains  sur les six qui protégeaient la ville sont encore visibles, ainsi que deux portes romaines, le théâtre antique, la pierre de Couhard (monument funéraire) et le temple dit de Janus (ci dessous en photo).

Copyright - Marthe Henry L'actu du vinCopyright - Marthe Henry L'actu du vin

Cette journée d’été sous le soleil bourguignon se termine par la découverte du Clos de la Chaise-Dieu 2011, monopole du Château de Santenay. Le Château de Santenay est appelé également Château Philippe le Hardi car il a appartenu au Duc de Bourgogne. C’est d’ailleurs ce dernier qui a imposé le pinot noir comme le seul cépage reconnu pour ses qualités à produire les vins rouges de Bourgogne. Le Château est aujourd’hui la propriété du Crédit Agricole.

Et encore un grand merci à mon chauffeur-accompagnateur, qui en plus d’être un chouette guide touristique cuit les brochettes à la perfection !

Vous aimerez également :

Mes vacances en Bourgogne #2 : une journée à Beaune

Mes vacances en Bourgogne #1 : une virée à Chablis

Les Climats, un restaurant 100% Bourgogne à Paris

Où boire un verre à Beaune ? 

Mes vacances en Bourgogne #2 : une journée à Beaune

Journée à Beaune - Copyright Marthe Henry

Les montgolfières au dessus des vignes, cela signifie vraiment qu’une belle journée d’été va commencer (ou se termine). On les entend glisser. On court à la fenêtre voir d’où elles arrivent, si elles vont passer près de la maison, comme quand on avait 8 ans. La plupart d’entre elles survolent toute la Côte de Nuits et la Côte de Beaune, le spectacle doit être à couper le souffle. Pour l’instant je n’ai jamais eu la chance de monter dans l’une d’entre elles, alors je me régale des photos prises par mon copain Aurélien
Journée à Beaune - Copyright Marthe HenryJournée à Beaune - Copyright Marthe HenryLe samedi à Beaune, c’est jour de marché. Le plus joli marché de la région, qui s’étale aux pieds de l’Hotel-Dieu et sous la Halle qui accueille le troisième dimanche de novembre la fameuse Vente des Vins des Hospices de Beaune. Outre les fruits et légumes de saisons, les plantes vivaces et les incontournables saucissons, il y a un stand incontournable : celui de la fromagerie Hess (situé sous la Halle justement). Époisse au lait cru, Brillat Savarin plus que crémeux, Trou du Cru, Délice de Pommard … tout est vraiment délicieux. Les jours de marché, certains fromages sont en promotion : difficile de résister !

Journée à Beaune - Copyright Marthe HenryJournée à Beaune - Copyright Marthe HenryJournée à Beaune - Copyright Marthe Henry

En rentrant, passer à proximité du Parc de la Bouzaize et se dire qu’il faudra vraiment venir se promener un jour dans cette petite oasis de fraicheur en plein cœur de Beaune. Fraicheur également en cave où je file ensuite en cave trouver un flacon digne de ce nom. Ici un Meursault Village 1978 de mon grand père, Pierre Boillot, qui sera parfait sur les fromages achetés au marché. Car oui, avec le fromage, même et surtout celui qui est sent très fort, on déguste un vin blanc. Même Jacques, Emmanuel, et Nicolas le disent ! (sûrement d’autres aussi d’ailleurs, hein). Journée à Beaune - Copyright Marthe HenryCopyright - Marthe Henry L'actu du vinJournée à Beaune - Copyright Marthe HenryCopyright - Marthe Henry L'actu du vinAprès l’indispensable sieste (oui j’ai craqué je suis une fille et une blogueuse donc il fallait bien qu’à un moment ou à un autre je vous montre mon chat), petite balade entre Meursault et Beaune. Vous ne pouvez pas passer à Meursault sans aller admirer l’église de style gothique qui date du XVe siècle située à proximité de la mairie au toit en tuiles vernissées, immortalisée dans La Grande Vadrouille de Gérard Oury (il faudra que je revienne là dessus aussi quand même un jour).
Journée à Beaune - Copyright Marthe Henry Journée à Beaune - Copyright Marthe HenryCopyright - Marthe Henry L'actu du vinJournée à Beaune - Copyright Marthe Henry
Journée à Beaune - Copyright Marthe HenryJournée à Beaune - Copyright Marthe Henry

Étape indispensable des vacances à Beaune : l’Athenaeum. Située juste en face de l’Hotel-Dieu, cet immense espace est dédié au vin sous toutes ses formes. On y trouve des bouteilles évidemment, des accessoires de dégustation en tous  genres, mais surtout une impressionnante collection d’ouvrages et revues dédiés au vin. Manuels techniques, BD, guides d’achats, romans policiers, mangas … c’est bien simple on y trouve tout ! C’est, avec Chapitre 20 à Paris, un des endroits où les passionnés de vin peuvent trouver la meilleure sélection.
Journée à Beaune - Copyright Marthe Henry

Plongée donc (non pas dans cette magnifique piscine offerte par un ami bien intentionné) dans l’essai de Jacques Dupont : Invignez Vous! Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous le recommande. Pour moins de 10 euros, vous comprendrez mieux l’auto-dénigrement français de l’un de ses plus atout culturel et économique qu’est le vin. La loi Evin, les hygiénistes, le principe de précaution … le journaliste du Point pousse un vrai coup de gueule contre ceux qui stigmatisent la consommation de vin. Un pamphlet qui couche sur papier ce que beaucoup d’amateurs et de professionnels pensent de ces règles contraignantes et surtout parfois absurdes. Journée à Beaune - Copyright Marthe Henry

Pour finir la journée en beauté, quelques excellentes huîtres beaunoises. Je sais, ce n’est pas très locavore mais il y a deux excellents poissonniers à Beaune dont une Meilleur Ouvrier de France, alors parfois, je craque. Et pour l’occasion, une cuvée Célébris Extra Brut Rosé de chez Gosset, millésime 2007. Alors que je ne suis pas particulièrement fan du champagne rosé, je dois reconnaître que là j’ai vraiment été emballée ! La couleur rose très pale m’a d’ailleurs fait regarder l’étiquette à deux fois pour être sûre qu’il s’agissait bien de rosé. Journée à Beaune - Copyright Marthe Henry

En bonus, un extrait de la Grande Vadrouille et une interview de Jacques Dupont sur son livre Invignez Vous !

http://www.dailymotion.com/video/xzxmvv_jacques-dupont-invignez-vous_news

Vous aimerez aussi : 

Où boire un verre à Beaune ? 

Où Boire un verre à Meursault ?

Mes vacances en Bourgogne #1 : Une virée à Chablis

Les Climats, un restaurant 100% Bourgogne à Paris

Capture d’écran 2013-06-11 à 09.09.52

A l’origine, ce devait être un bistrot ambiance « saucisson, copains et vins de Bourgogne ». Mais lorsqu’ils ont visité cet endroit, Carole Colin et son associé Denis Jamet en sont littéralement tombés amoureux. Le 41 rue de Lille est un anciennement le Télégraphe, ce bâtiment où étaient logées les « Demoiselles de la Poste » est le premier de la capitale a avoir été construit en béton. Conçu en 1905, le site est classé pour son architecture art nouveau. Ils ont décidé d’y installer leur nouveau restaurant et de le consacrer uniquement aux vins de Bourgogne.

 » Adieu saucisson, à nous Bourgogne, et Bourgogne en grand », c’est le lieu qui a inspiré Carole Colin pour créer Les Climats, ce premier restaurant intégralement dédié aux vins de Bourgogne. « La Bourgogne, c’est vraiment une passion pour moi, cela fait des années que je ne bois plus que ça! Depuis 1 an, on descend dans le vignoble trois jours par semaine pour aller déguster. Je ne suis pas sommelière mais j’aime le vin et j’aime le Bourgogne. Le vin c’est d’abord du plaisir, c’est une rencontre avec quelqu’un, avec un terroir, avec une histoire. Aujourd’hui on a entre 600 et 700 références ». Absolument toutes les boissons sont bourguignonnes, des jus de fruits au whisky (de Michel Couvreur) en passant par les crémants (il n’y a aucun champagne à la carte).

« L’idée c’était d’avoir tous les plus grands domaines. C’est un vrai challenge parce que notre restaurant est tout nouveau et n’a pas deux ou trois étoiles et qu’en général, ces domaines réservent leurs bouteilles pour ces établissement là. Les prix que nous pratiquons sont beaucoup plus raisonnables que ces endroits là et c’est ce que j’ai mis en avant. » A la carte, on trouve des prix entre 15 et 4000 euros la bouteille (domaine Leroy). « Je leur ai dit que je voulais être une ambassade pour les vins de Bourgogne parce que j’aimais vraiment cela et que je les voulais tous. Le plus difficile a été d’aller chercher les grands domaines et de les convaincre. Maintenant, il faut que j’aille voir les petits, les moins connus, car même si j’en ai déjà beaucoup, au final, ce sont eux les plus intéressants. »

Goûter, goûter, goûter, et surtout s’amuser ! 

« Je suis assez contre les accords mets-vins. Si je mange bon et que je bois bon, c’est génial. Évidemment si on me demande un Denis Mortet avec des langoustines, je vais peut être dire non, c’est dommage. Mais il y a beaucoup de gens qui entrent ici sans savoir qu’il n’y a que du Bourgogne à la carte et qui ont l’habitude de boire d’autres vins. Il faut s’adapter et leur proposer quelque chose qui va les étonner et surtout avec lequel ils vont prendre du plaisir. Il faut goûter, goûter, goûter et surtout s’amuser ! Et en Bourgogne, il n’y a pas de vérité. Je veux qu’en sortant d’ici, on se dise que c’était bien, tout simplement. »

« Je veux que cet endroit vive, que ce soit un endroit de fête. Je veux qu’on puisse y croiser des modeuses qui viennent voir le lieu, des vignerons qui s’éclatent avec les vins, des amateurs, … Je pense que tout ce joyeux ménage va faire un truc assez explosif et super drôle ! » Tous les mercredis à 19h, les Climats proposent notamment une formule apéro à 10 euros autour de 3 crémants de Bourgogne, pour remettre cet effervescent (conçu en partie avec les mêmes cépages que le champagne) à l’honneur. « L’amateur de Bourgogne est un vrai amateur de vie. Il aime la bouffe, il aime le vin, il aime les plaisirs. C’est pas comme dans d’autres régions ! »

 Capture d’écran 2013-06-11 à 09.17.58Capture d’écran 2013-06-11 à 09.28.30Capture d’écran 2013-06-11 à 09.11.17Capture d’écran 2013-06-11 à 09.10.37Capture d’écran 2013-06-11 à 09.08.50Capture d’écran 2013-06-11 à 09.12.41Capture d’écran 2013-06-11 à 09.12.05Capture d’écran 2013-06-11 à 09.19.39 Capture d’écran 2013-06-11 à 09.19.09Capture d’écran 2013-06-11 à 09.14.06

Infos pratiques :

Les Climats, 41 rue de Lille, 75007 Paris. Tel : Tel. 01 58 62 10 08. Entrée, plat au déjeuner : 36 €. Ticket moyen hors vins à la carte, pour le dîner : 80€. Ouvert tous les jours, midi et soir.

Suivez les Climats sur Facebook (pour être au courant des soirées dégustations de crémant notamment)

Lire également les chroniques du Figaro et de l’Express

D’autres bonnes adresses ici

Où boire un verre à Beaune ? La bonne adresse : « les vins de Maurice »

Capture d’écran 2013-05-31 à 16.01.16

Les vins de Maurice, c’est l’endroit où l’on rentre pour boire un verre et où au final, on passe toute une soirée. À Beaune, ce ne sont pas les endroits où boire un verre qui manquent, mais ce bar à vin / cave à manger est devenu un incontournable, grâce à une sélection de vins de « vignerons passionnés » de toute la France et de quelques belles assiettes de très bons produits.

Le naturel, les bons produits, le respect de la nature, Maurice est d’abord tombé dedans tout petit, grâce à sa famille d’agriculteurs. C’est sa rencontre avec Olivier Cousin, vignerons ligérien grand partisan des « vins natures » qui va lui faire découvrir le vin autrement et aiguiser sa curiosité pour les « vignerons passionnés ». Une curiosité qui devient une passion et se concrétise en 2012 avec l’ouverture à Beaune des « Vins de Maurice ».

Les « vignerons passionnés, ce sont « des vignerons qui passent plus de temps à la vigne qu’à la vinification » explique Maurice. « Ce sont des petits domaines qui ont moins de 5 ha de vignes, des domaines qui restent à taille humaine et qui respectent l’éco-système. » Une sélection engagée, résolument tournée vers les domaines en bio ou en biodynamie et les vins natures (la cave a d’ailleurs été sélectionnée par Antonin ici ). La grande majorité des vignerons référencés ici sont des vignerons qui participent au salon La Dive Bouteille.

Maurice a également fait le pari de proposer une large sélection de vins non bourguignons. « Je propose des vins de Corse, du Jura, de la Loire, d’Alsace, de Côtes du Rhône, … le but étant de sélectionner uniquement les meilleurs domaines de chaque région. » Une offre de choix pour les Beaunois curieux de voir ce qu’il se fait ailleurs qui contribue au succès de l’endroit.

« On est à la fois bar à vin, cave à manger, magasin de vin … Il y a un côté très convivial ici, presque familial : tout le monde se connaît ! Il y a surtout des gens du coin qui viennent, il y a quelques touristes bien sûr mais en général ils ne se retrouvent pas ici par hasard, se sont souvent des importateurs de vins. La grande partie de ma clientèle est constituée de professionnels du vin.

Sur l’ardoise, on trouve aussi quelques suggestions pour accompagner ces bonnes bouteilles : quelques tartes salées, et sucrées des planches, … »L’idée de base est très simple : prendre les meilleurs produits possible, les plus haut de gamme, et les travailler le plus simplement possible. C’est mon cuisinier, un ancien de chez Bernard Loiseau à Saulieu, qui s’occupe de confectionner ces quelques suggestions, toujours avec des produits de saison ».

Mon conseil : réservez avant de venir pour être sur d’avoir une table, même pour 2 personnes. L’endroit est charmant avec sa petite cour intérieur mais relativement confidentiel (quelques tables uniquement). Et surtout laissez vous guider et surprendre pour le choix des vins par Maurice et sa souriante petite équipe !

Capture d’écran 2013-05-31 à 16.01.34Capture d’écran 2013-05-31 à 15.26.59Capture d’écran 2013-05-31 à 15.26.33 Capture d’écran 2013-05-31 à 16.02.12Capture d’écran 2013-05-31 à 15.27.11Capture d’écran 2013-05-31 à 15.25.54 Capture d’écran 2013-05-31 à 16.02.56Capture d’écran 2013-05-31 à 15.27.21

Infos Pratiques : 

Les Vins de Maurice, 8, rue Fraysse, 21200 – Beaune
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 22h. Réservation conseillée. Formules repas à 15 €, charcuteries, fromages pour accompagner les dégustations de vins.

Plus de bonnes adresses à consulter ici

Où boire un verre à Meursault ? Les Terrasses de Citeaux chez Philippe Bouzereau

Terrasses de Citeaux Meursault

Dans la série « Où boire un verre ? », en revenant de Puligny, arrêtons nous à Meursault. Ce village phare de la Côte de Beaune ne dispose pas réellement de bar à vin ou de cave à vin (les cordonniers sont bien les plus mal chaussés) mais il existe quelques caveaux de dégustations de vignerons ouverts toute l’année. Celui de Philippe Bouzereau, les Terrasses de Citeaux, vaut particulièrement le détour. 

La vue est à couper le souffle. A quelques mètres de la place du village, un clos entoure le Château de Citeaux, vieux de plus de 10 siècles. C’est là, face aux vignes, que Philippe Bouzereau propose la découverte des vins du domaine familial. Plusieurs formules dégustations entre 5 et 12 euros s’offrent au visiteur, qui sera guidé par Anaïs Laborde. Mais aux Terrasses de Citeaux, on va au delà de la simple dégustation.

Ce caveau de dégustation décline l’œnoutourisme sous toutes ses forme.  « Nous proposons des pic-niques dégustations autour des vins du domaine » explique Anaïs Laborde. Ces généreux pic-niques individuels sont préparés par le chef étoilé Laurent Peugeot et se dégustent accompagnés d’un choix de vins de Philippe Bouzereau à l’ombre des parasols.

Les vendredis, Anaïs propose également des visites de la vigne, dans le clos du Château. Explications du cycle végétatif de la vigne, de la vinification de vins rouges et des vins blanc, … tout est fait pour initier les visiteurs le plus sympathiquement possible. Le domaine Philippe Bouzereau est un domaine familial qui existe depuis 9 générations et s’étend sur 15 hectares de vignes de Santenay à Corton. L’appellation principale du domaine est évidemment Meursault. La dégustation qui clôt la visite prend ensuite tout son sens.

Aux Terrasses de Citeaux, l’accueil est chaleureux, enthousiaste et complet. Moins bien signalé que d’autres châteaux voisins ayant également misé sur l’ œnotourisme, l’endroit mérite pourtant davantage le détour. « Les clients qui arrivent ici, en règle générale, ils s’installent sur la terrasse, et ils n’arrivent plus à repartir. C’est tellement apaisant. On a vraiment un cadre magnifique ».

Terrasses de Citeaux Meursault
Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault    Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault

Infos Pratiques :

Les Terrasses de Citeaux, 7 place de la République, 21190 Meursault. 03 80 21 20 32 terrasses@chateau-de-citeaux.com

Il est conseillé de réserver à l’avance pour les pic-niques et les visites.

Voir le site internet du domaine ici

Plus de Bonnes Adresses à consulter ici