Iino Mizuki et son Bistro un coup, l’esprit Lapierre à Tokyo

capture-decran-2017-01-07-a-20-58-48capture-decran-2017-01-07-a-20-45-37

Ambiance feutrée, cuisine de saison, vins natures et précis, Bistro un coup (oui Bistro, sans « t ») est un restaurant français orchestré par Iino Mizuki, passionné de vins français. Depuis 2011 cet ancien stagiaire de Marcel Lapierre régale quotidiennement une clientèle aisée et organise deux fois par an une journée cochon à la broche dans un esprit très beaujolais.

Poussez la porte de ce restaurant et vous trouverez un bar. Un long bar derrière lequel Iino Mizuki officie, tire bouchon à la main, sourire aux lèvres. Les tables sont disposées le long des larges fenêtres, l’ensemble est clair et épuré. Et à coté d’une porte en bois où l’on peut lire « cave », un mur recouvert de dédicaces, le livre d’or de l’endroit autour d’une caricature de Marcel Lapierre. Bistro un coup est un endroit décalé et raffiné. 

capture-decran-2017-01-07-a-20-55-59capture-decran-2017-01-07-a-20-55-09capture-decran-2017-01-07-a-20-58-25capture-decran-2017-01-07-a-22-54-07

Le maître des lieux est francophile et francophone, il fût stagiaire de Marcel Lapierre, vigneron célèbre et fameux bon vivant de Morgon dans le Beaujolais de 2003 à 2004. Au cours de ces deux années passées en France, il a visité plus de 140 domaines. De retour à Tokyo, il a travaillé dans un bar à vin avant de créer son propre restaurant : Bistro un coup. 

Lapierre, Pacalet, Clos Rougeard, Overnoy, Richaud,… La carte des vins exclusivement française n’est pas très longue mais choisie avec une exigence : privilégier les vins avec de faible taux de sulfites ajoutés. De son apprentissage en France, Iino Mizuki a gardé de nombreux contacts parmi les vignerons du Beaujolais et d’ailleurs. Il travaille avec les certains vignerons depuis une dizaine d’année. On trouve une vingtaine de vins au verre et beaucoup de très belles bouteilles. 

capture-decran-2017-01-07-a-20-57-01capture-decran-2017-01-07-a-22-47-45capture-decran-2017-01-07-a-20-54-33

capture-decran-2017-01-07-a-20-56-39 capture-decran-2017-01-07-a-20-57-22

 

 

Côté cuisine, on trouve une cuisine du marché, légère et fraiche et quelques classiques comme le poulet rôti. La clientèle est à 40% étrangère, puisque le restaurant est situé dans le quartier très aisé des ambassades. Ouvert midi et soir, le restaurant devient volontiers bar à vin dans la soirée. Deux fois par an Iino Mizuki organise une journée spéciale avec cochon à la broche et dorades en croute de sel. Encore un hommage à Marcel Lapierre, qui organisait de son vivant de véritables banquets chez lui pour le 14 juillet avec 300 copains autour de 4 cochons à la broche… 

 

Infos Pratiques :

Pour tout savoir sur Bistro un coup, consultez leur page Facebook ou leur site internet

 

capture-decran-2017-01-07-a-23-15-42capture-decran-2017-01-07-a-23-15-26  capture-decran-2017-01-07-a-23-14-56 capture-decran-2017-01-07-a-23-26-35 capture-decran-2017-01-07-a-23-24-10 capture-decran-2017-01-07-a-23-15-14 capture-decran-2017-01-07-a-23-27-05  capture-decran-2017-01-07-a-23-14-09capture-decran-2017-01-07-a-23-13-57  capture-decran-2017-01-07-a-23-12-42capture-decran-2017-01-07-a-23-13-01

Les Vignerons Indépendants remettent 33 600 euros à la Croix Rouge japonaise

Les Vignerons Indépendants ont remis un chèque de 33 600 euros à la Croix Rouge japonaise pour aider à la reconstruction du pays suite au séisme de mars 2011. Les liens entre ce pays et les viticulteurs est particulièrement fort car le Japon est l’un des plus gros importateur de vin français dans le monde.

Depuis mars 2011 donc, les fédérations de Vignerons Indépendants ont organisé des collectes de bouteilles dans toutes les régions viticoles. Plus de 5 000 bouteilles ont ainsi été offertes par des Vignerons Indépendants. Ces bouteilles ont ensuite été vendues aux enchères. Du 17 octobre au 3 novembre 2011, six ventes ont été organisées dans toute la France et ont permis de recueillir un total de 33 600 euros.

Michel Issaly, président des Vignerons Indépendants de France et Géraldine Houlière, représentante de la Croix Rouge, reviennent sur cette acte de solidarité.

Tour du monde épicurien des vins insolites

Prenez deux amis de longue date. Ils ont en commun d’être passionnés de vin et surtout avides de découvertes. L’un, Claude Gilois, est importateur de vins étrangers en France, l’autre, Ricardo Uztarroz est journaliste. Ils décident de parcourir le monde à la recherche de vins improbables. Et de nous faire partager leurs découvertes.

Dans ce carnet de route et de dégustation, les deux hommes vont de surprises en mésaventures. Crimée, Thailande, Japon, Brésil, … d’un continent à l’autre ils recherchent avec enthousiasme les vins produits dans les lieux les plus incongrus. Une quête dépourvue d’à-priori. Avec pour moteur l’unique certitude : tout vin mérite d’être gouté.

Le récit savoureux est également pittoresque, pour le plus grand plaisir du lecteur. Ces deux guides nous entrainent avec eux dans leurs péripéties romanesques aux quatre coins du globe où seuls eux pouvaient imaginer qu’on y faisait du vin. Le Tour du monde épicurien des vins insolites est un plaisant voyage sur la planète vinicole. Avec en refermant le livre, l’envie de gouter à ces vins qui ne sont alors plus si « étrangers » que ça.