Ma semaine en images ! #1

Chassagne vigne ©Marthe Henry - L'actu du vin

J’instaure une nouvelle rubrique sur ce blog pour ceux qui ne me suivent pas sur Facebook ou Instagram et aussi pour garder une trace des choses que j’apprends au fil de ma formation, des découvertes que je fais et des belles bouteilles qui croisent mon chemin. Au programme cette semaine, des outils, des fléaux, deux belles bouteilles et une fête œnotouristique incontournable …Bêche trous vigne ©Marthe Henry - L'actu du vinOn commence à voir des ébauches de grappes dans les vignes. Il est temps de faire les derniers repiquages : remplacer les pieds morts arrachés pendant l’hiver par des greffes (je reviendrai très prochainement sur ces greffes dans un article consacré à la pépinière Colin à Sainte Marie la Blanche que j’ai eu la chance de visiter). Tous les ans il faut procéder à ces remplacements. Pousse de vigne ©Marthe Henry - L'actu du vinGel vigne ©Marthe Henry - L'actu du vinNoctuelle vigne ©Marthe Henry - L'actu du vinLe week-end de Pâques, la vigne a souffert de quelques gelées matinales. On peut constater dans les vignes que certains bourgeons ou jeunes pousses ont été touchés … Autre fléau pour les jeunes pousses, les « mange-bourgeons », des sortes de chenilles qui comme leur nom l’indiquent, mangent les bourgeons ! Ici une « noctuelle », qui n’est active que la nuit et passe la journée recroquevillée sur elle même.
Plantation sécheresse ©Marthe Henry - L'actu du vin
Fiche cul plantation vigne ©Marthe Henry - L'actu du vin

L’outil de la semaine : le « fiche-cul » (l’outil vert ci dessus) ! J’ignore s’il porte ce nom dans toutes les régions, et j’ignore surtout la provenance de ce nom. Il est néanmoins bien utile pour la plantation des greffes surtout lorsque le terrain est très sec. Il permet de faire un trou suffisamment profond et large pour y déposer la greffe. Il faut ensuite recouvrir les racines de la greffe avec de la terre fine pour éviter tout contact avec l’air. On peut également arroser légèrement les greffes. 

Meursault Charmes 1976 ©Marthe Henry - L'actu du vinVincent Carême Vouvray ©Marthe Henry - L'actu du vin

Deux bouteilles ont marqué ma semaine. Tout d’abord un improbable Meursault Charmes 1976 de mon grand père étonnamment frais et encore très vif alors que 1976 a été une année caniculaire un peu comme 2003 (enfin c’est ce qui se dit, moi je n’étais pas encore née!). Et cette découverte : la cuvée l’Ancestrale du domaine Vincent Carême. Un Vouvray pétillant légèrement acidulé aux arômes de pommes granny parfait pour ouvrir l’appétit ou pour profiter des premières soirées ensoleillées. 
Fête des Crus Beaujolais 2014 ©Marthe Henry - L'actu du vin

Direction le Beaujolais pour un rendez vous annuel incontournable : la Fête des Crus du Beaujolais (souvenez vous je vous en ai déjà parlé l’année dernière et il y a deux ans). Cette année le thème de la fête était la danse et le cru mis à l’honneur Moulin-à-Vent. Accompagnée de Mélanie Tarlant, flanquée de notre guide particulière Miss Vicky Wine, nous avons dégusté d’excellent gamays, flâné dans les vignes et goûté à la gastronomie locale (ci dessous un cochon grillé particulièrement appétissant et la plus grosse poêle d’œuf en meurette que j’ai vue de toute ma vie…). Bonne semaine à vous !
Capture d’écran 2014-04-28 à 23.21.23Fête des Crus Beaujolais 2014 ©Marthe Henry - L'actu du vinMiss Vicky Wine Fête des Crus Beaujolais 2014 ©Marthe Henry - L'actu du vinMélanie Tarlant Miss Vicky Wine Fête des Crus Beaujolais  Fête des Crus Beaujolais 2014 ©Marthe Henry - L'actu du vin Oeuf en meurette Fête des Crus Beaujolais 2014 ©Marthe Henry - L'actu du vin

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les vieux millésimes à l’honneur à la Fête des Crus du Beaujolais

Capture d’écran 2013-05-07 à 10.15.23

Chaque année, le Beaujolais fête ses Crus, ces villages tels que Fleurie, Morgon, Saint Amour où sont produits les vins de prestige. Le temps hivernal n’ayant pas entamé la bonne humeur des amoureux du gamay, c’est à Odenas que s’est déroulée l’édition 2013 de cette manifestation populaire. Pour l’occasion, une dégustation exceptionnelle de vieux millésimes s’est déroulée dans la cave du Château de la Chaize.

« On a tendance à dire que le Beaujolais est un vin qui se boit jeune, et on fait souvent référence au Beaujolais primeur. C’est pour ça que nous avons choisi de faire découvrir des vins de garde et de montrer comment ces crus vieillissent, vous allez être surpris ! » s’enthousiasme Lydie Nesme, vinicultrice au Château de Pierreux. Des vins âgés de 10 à 25 ans étaient proposés à la dégustation.

« Sur ces vieux gamay, on peut trouver des arômes de fleurs, comme l’iris, la pivoine, ou bien la cerise, le kirsh, même si chaque domaine et chaque millésime a des caractère particuliers. La robe n’est pas noire, elle est d’une couleur pelure d’oignon. Mais en terme d’élégance, de finesse et de palette aromatique, on peut vraiment se faire plaisir avec ces vieux millésimes. »

On ne le dira jamais assez, le Beaujolais n’est pas un vin réservé au troisième jeudi de novembre …

Capture d’écran 2013-05-07 à 10.15.11  Capture d’écran 2013-05-07 à 10.14.36 Capture d’écran 2013-05-07 à 10.13.30 Capture d’écran 2013-05-07 à 10.13.12 Capture d’écran 2013-05-07 à 10.12.40

Voir également :

Et un GRAND merci spécial à Anne Victoire pour l’organisation, la bonne humeur et le merveilleux Fleurie de Vicky 🙂 Parce que malgré les éléments déchainés, elle a mis du soleil dans ce week-end !

839531e2af1211e29b7022000a1fbd93_739190fc2afed11e2933022000aa8032d_77159b7eeafe111e2914122000a9f1439_73ad13320af1211e2a8af22000a9f133c_7

Le Beaujolais fête ses crus : Fleurie à l’honneur

Saint Amour, Morgon, Chénas, … il n’y a pas que le Beaujolais nouveau dans le Beaujolais.

Alors cette région viticole, quelque peu mise de côté, a décidé de mettre en lumière les « crus » de sa région. Elle les célèbre chaque année autour d’une « fête des crus ».

Cette année, c’est le village de Fleurie qui était à l’honneur, avec pour thème les années 30 … Dégustations en musique et sous le soleil !

Rendez vous l’année prochaine, à Villiers-Morgon !

Un merci tout particulier à Miss Vicky Wine qui m’a gentiment hébergée pendant mon sympathique séjour à Fleurie …