Le caviste de garde de Beaune : la cave des Saint Pères

Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin C’est tout nouveau à Beaune, un caviste sympa qui va dénicher pour vous des petites pépites bourguignonnes et qui en plus assure une permanence le vendredi soir en cas d’imprévu ! Adrien Dumay vous promet le plaisir à partir de 10 euros et surtout vous fait partager sa curiosité communicative pour les vins de Bourgogne (allez, et même d’un peu plus loin …).

« La cave des Saints Pères, c’est tout nouveau ! On a ouvert en novembre 2013, avec un concept un peu différent de ce que font mes confrères : avoir une sélection de bouteilles plus réduite, pour mieux maitriser les approvisionnements, avoir des partenariats très forts avec les vignerons avec lesquels on décide de travailler, des vignerons vraiment amoureux du vin, des noms très connus mais aussi des petits nouveaux. »

Le plaisir à 10 euros, le coup de coeur entre 20 et 30

« J’essaye de provoquer le plaisir à partir de 10 euros. Un vin à moins de 10 euros, c’est très compliqué, en Bourgogne, ça n’existe quasiment pas ! Mais il y a des choses qui sont très accessibles : entre 20 et 30 euros, on peut décrocher un coup de coeur magique en Bourgogne. »

« Dans la mesure où on veut toujours donner la perle rare à nos clients, il y a un équilibre assez précaire pour nous. En ce moment la Bourgogne connait une période compliquée avec de très petites récoltes donc de très petites quantités de bouteilles … Chercher la perle rare est encore plus difficile, mais s’il faut se battre pour 12 bouteilles, on se bat, parce que ce sont 12 bouteilles qui vont faire plaisir au client et c’est ce qui est le plus important au final ! »

Pour les urgences : le caviste de garde

« Le lieu est vraiment atypique par rapport aux cavistes traditionnels bourguignons, et vraiment magnifique. Il y a une dimension esthétique, un coté presque bijouterie que j’aime beaucoup. Nos bouteilles sont comme des joyaux que l’on expose ici. On va commencer à faire quelques soirées privatisées pour les Grands Jours de Bourgogne. Je fais également caviste de garde le vendredi soir jusqu’à 21h. Le principe est le même que pour une pharmacie de garde, il peut aussi y avoir des urgences en matière de vin … On a vraiment envie d’être proches de nos clients. »

cave des saints pères beaune

« Chaque vin qui se trouve ici, je l’ai dégusté et j’ai aimé le dégusté. On a environ 250 références aujourd’hui, c’est peu mais c’est voulu. L’idée c’est de maitriser chaque vin : chaque vin je l’ai eu en bouche et je l’ai toujours en tête aujourd’hui. Je sais vendre ce que j’ai goûté. Vendre ce que je n’ai pas goûté, c’est un concept qui me parait délirant. Je n’ai pas envie d’avoir 1 000 références. Je préfère en avoir peu et changer plusieurs fois par an ma carte. Je crois que si on n’est pas curieux quand on est caviste, on est plus un vendeur de vin qu’un caviste… »

Gevrey Chambertin la Justice Alexandrine Roy

Mention spéciale à cette pépite qu’Adrien m’a conseillée. La Justice, un Gevrey Chambertin domaine Marc Roy millésime 2011. Du velours, de la profondeur, de la gourmandise … à déguster pour les grandes occasions !
Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin Cave des Saints Pères Beaune - ©Marthe Henry L'actu du vin

La Cave des Saint-Pères, 16 place Fleury, 21200 Beaune (et sur Facebook ici)

Et comme à Beaune, les choses sont bien faites, vous pouvez également aller rendre visite à Maurice (à qui j’ai consacré un article ici) et découvrir sa sélection de vins de Bourgogne et d’ailleurs, c’est à deux pas !

Voir toutes mes Bonnes adresses ici 

Publicités

Où boire un verre à Beaune ? La bonne adresse : « les vins de Maurice »

Capture d’écran 2013-05-31 à 16.01.16

Les vins de Maurice, c’est l’endroit où l’on rentre pour boire un verre et où au final, on passe toute une soirée. À Beaune, ce ne sont pas les endroits où boire un verre qui manquent, mais ce bar à vin / cave à manger est devenu un incontournable, grâce à une sélection de vins de « vignerons passionnés » de toute la France et de quelques belles assiettes de très bons produits.

Le naturel, les bons produits, le respect de la nature, Maurice est d’abord tombé dedans tout petit, grâce à sa famille d’agriculteurs. C’est sa rencontre avec Olivier Cousin, vignerons ligérien grand partisan des « vins natures » qui va lui faire découvrir le vin autrement et aiguiser sa curiosité pour les « vignerons passionnés ». Une curiosité qui devient une passion et se concrétise en 2012 avec l’ouverture à Beaune des « Vins de Maurice ».

Les « vignerons passionnés, ce sont « des vignerons qui passent plus de temps à la vigne qu’à la vinification » explique Maurice. « Ce sont des petits domaines qui ont moins de 5 ha de vignes, des domaines qui restent à taille humaine et qui respectent l’éco-système. » Une sélection engagée, résolument tournée vers les domaines en bio ou en biodynamie et les vins natures (la cave a d’ailleurs été sélectionnée par Antonin ici ). La grande majorité des vignerons référencés ici sont des vignerons qui participent au salon La Dive Bouteille.

Maurice a également fait le pari de proposer une large sélection de vins non bourguignons. « Je propose des vins de Corse, du Jura, de la Loire, d’Alsace, de Côtes du Rhône, … le but étant de sélectionner uniquement les meilleurs domaines de chaque région. » Une offre de choix pour les Beaunois curieux de voir ce qu’il se fait ailleurs qui contribue au succès de l’endroit.

« On est à la fois bar à vin, cave à manger, magasin de vin … Il y a un côté très convivial ici, presque familial : tout le monde se connaît ! Il y a surtout des gens du coin qui viennent, il y a quelques touristes bien sûr mais en général ils ne se retrouvent pas ici par hasard, se sont souvent des importateurs de vins. La grande partie de ma clientèle est constituée de professionnels du vin.

Sur l’ardoise, on trouve aussi quelques suggestions pour accompagner ces bonnes bouteilles : quelques tartes salées, et sucrées des planches, … »L’idée de base est très simple : prendre les meilleurs produits possible, les plus haut de gamme, et les travailler le plus simplement possible. C’est mon cuisinier, un ancien de chez Bernard Loiseau à Saulieu, qui s’occupe de confectionner ces quelques suggestions, toujours avec des produits de saison ».

Mon conseil : réservez avant de venir pour être sur d’avoir une table, même pour 2 personnes. L’endroit est charmant avec sa petite cour intérieur mais relativement confidentiel (quelques tables uniquement). Et surtout laissez vous guider et surprendre pour le choix des vins par Maurice et sa souriante petite équipe !

Capture d’écran 2013-05-31 à 16.01.34Capture d’écran 2013-05-31 à 15.26.59Capture d’écran 2013-05-31 à 15.26.33 Capture d’écran 2013-05-31 à 16.02.12Capture d’écran 2013-05-31 à 15.27.11Capture d’écran 2013-05-31 à 15.25.54 Capture d’écran 2013-05-31 à 16.02.56Capture d’écran 2013-05-31 à 15.27.21

Infos Pratiques : 

Les Vins de Maurice, 8, rue Fraysse, 21200 – Beaune
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 22h. Réservation conseillée. Formules repas à 15 €, charcuteries, fromages pour accompagner les dégustations de vins.

Plus de bonnes adresses à consulter ici

Où boire un verre à Meursault ? Les Terrasses de Citeaux chez Philippe Bouzereau

Terrasses de Citeaux Meursault

Dans la série « Où boire un verre ? », en revenant de Puligny, arrêtons nous à Meursault. Ce village phare de la Côte de Beaune ne dispose pas réellement de bar à vin ou de cave à vin (les cordonniers sont bien les plus mal chaussés) mais il existe quelques caveaux de dégustations de vignerons ouverts toute l’année. Celui de Philippe Bouzereau, les Terrasses de Citeaux, vaut particulièrement le détour. 

La vue est à couper le souffle. A quelques mètres de la place du village, un clos entoure le Château de Citeaux, vieux de plus de 10 siècles. C’est là, face aux vignes, que Philippe Bouzereau propose la découverte des vins du domaine familial. Plusieurs formules dégustations entre 5 et 12 euros s’offrent au visiteur, qui sera guidé par Anaïs Laborde. Mais aux Terrasses de Citeaux, on va au delà de la simple dégustation.

Ce caveau de dégustation décline l’œnoutourisme sous toutes ses forme.  « Nous proposons des pic-niques dégustations autour des vins du domaine » explique Anaïs Laborde. Ces généreux pic-niques individuels sont préparés par le chef étoilé Laurent Peugeot et se dégustent accompagnés d’un choix de vins de Philippe Bouzereau à l’ombre des parasols.

Les vendredis, Anaïs propose également des visites de la vigne, dans le clos du Château. Explications du cycle végétatif de la vigne, de la vinification de vins rouges et des vins blanc, … tout est fait pour initier les visiteurs le plus sympathiquement possible. Le domaine Philippe Bouzereau est un domaine familial qui existe depuis 9 générations et s’étend sur 15 hectares de vignes de Santenay à Corton. L’appellation principale du domaine est évidemment Meursault. La dégustation qui clôt la visite prend ensuite tout son sens.

Aux Terrasses de Citeaux, l’accueil est chaleureux, enthousiaste et complet. Moins bien signalé que d’autres châteaux voisins ayant également misé sur l’ œnotourisme, l’endroit mérite pourtant davantage le détour. « Les clients qui arrivent ici, en règle générale, ils s’installent sur la terrasse, et ils n’arrivent plus à repartir. C’est tellement apaisant. On a vraiment un cadre magnifique ».

Terrasses de Citeaux Meursault
Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault    Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault Terrasses de Citeaux Meursault

Infos Pratiques :

Les Terrasses de Citeaux, 7 place de la République, 21190 Meursault. 03 80 21 20 32 terrasses@chateau-de-citeaux.com

Il est conseillé de réserver à l’avance pour les pic-niques et les visites.

Voir le site internet du domaine ici

Plus de Bonnes Adresses à consulter ici

Où boire un verre à Puligny Montrachet ? Chez Julien Wallerand, au caveau de Puligny.

Caveau de Puligny

Sortez de Beaune, faites quelques kilomètres en direction de Santenay, passez Meursault, et arrêtez vous à Puligny Montrachet chez Julien Wallerand. Pour boire un verre de bon vin en  terrasse en bonne compagnie : vous y croiserez beaucoup d’habitués, pas mal de vignerons et quelques touristes bien renseignés.

Créé en 1998 par son père Jean Claude Wallerand, le caveau était au départ une cave à vin qui référençait les producteurs du village. Puis quelques bouteilles de Chassagne, Meursault, Saint Aubin voire de Côtes de Nuits sont apparues dans les casiers. Et en 2004, quand son père a pris sa retraite, Julien Wallerand s’est lancé dans l’aventure. Il lance alors un concept de formule dégustation pour les touristes et crée une terrasse devant la cave qui permet de déguster les 500 références qu’il propose à la carte moyennant un droit de bouchon de 5 euros.

« Mon cheval de bataille, c’est la précision et la propreté dans un vin » c’est ainsi que Julien Wallerand fait sa carte des vins. « Mais il faut aussi savoir adapter sa sélection par rapport à la demande des clients. C’est pour ça que j’ai des vins très flatteurs mais aussi des vins de garde. Ce qui me permet en plus de travailler avec davantage de vignerons, ce qui est très intéressant. »

La formule dégustation propose de goûter cinq vins pour 14 euros. »Elle permet de découvrir différents styles, parfois sur plusieurs appellations, pour que les gens apprennent quelque chose. Quand ils ressortent d’ici, je veux qu’ils ne soient plus tentés de faire des généralités. Je veux leur faire comprendre que derrières les appellations Puligny ou Meursault ou Chassagne, c’est le producteur qui est  très important. »

« La Bourgogne est une région relativement compliquée au niveau des terroirs et des producteurs. Je voudrais que les gens qui passent au caveau réussissent à la comprendre un peu mieux. Et à ceux qui arrivent en me disant qu’ils aiment bien le Puligny mais pas le Meursault ou qu’ils adorent le Chambolle mais pas le Gevrey, j’essaye de leur faire comprendre que le facteur producteur est le plus important. Faire découvrir des appellations sur lesquelles les gens ne sont pas à l’aise ou les réconcilier avec celles qu’ils pensent ne pas aimer, ca n’est pas un travail facile, mais on y arrive! ».

Mi cave, mi bar à vin, le caveau de Puligny est l’endroit où il fait bon prendre son temps de déguster un verre voire une bouteille au coeur de l’un des villages les plus calmes de la Côte. L’enthousiasme de Julien, la diversité de sa carte des vins et la tranquillité de sa terrasse vous feront à coup sûr prendre un deuxième verre, ou une deuxième bouteille …

Caveau de Puligny   Caveau de Puligny Caveau de Puligny Caveau de Puligny Caveau de Puligny Caveau de Puligny   Caveau de Puligny

Infos Pratiques :

Le Caveau de Puligny Montrachet, rue Poiseul 21190 PULIGNY MONTRACHET (Tél : +33 3 80 21 96 78)

D’autres Bonnes Adresses à consulter ici

Bonne adresse : le Décanteur à Montrouge

Un caviste, avant d’être une boutique, c’est un homme. Un homme qui choisit, en fonction de son histoire et de ses goûts, et qui nous propose sa « sélection ».

Aujourd’hui je vous présente Bruno Guarnieri , caviste à Montrouge.

Son credo : « proposer des vins sincères, des vins vrais, affranchis des différentes chapelles, qui procurent des émotions et des sensations ». Avec Bruno, il faut laisser ses certitudes sur le pas de la porte de cette avenue de Montrouge et se laisser surprendre car il aime « décaler, aller plus loin » et provoquer.

On y trouve une large sélection de vins français, mais aussi des vins étrangers, uniquement des « coups de coeurs » du patron. Il aime « les vins qui ont quelque chose à raconter, pas les vins qui se la racontent ».

Une grande table occupe presque tout la largeur de la boutique. Dessus, Bruno peut poser si vous le souhaitez des charcuteries de qualités, des vrais cornichons et du pain croustillant. Les accords mets-vins, la gastronomie sont aussi ses passions.

Les yeux de Bruno s’illuminent lorsqu’il raconte qu’à l’heure de l’apéro, « chacun goute ce qu’il a envie de gouter, et moi, je suis là pour éclairer. Il faut que l’esprit soit convivial, que du lien se crée autour de cette table, et que tout le monde se fasse plaisir ». Et avec un peu de chance, vous y croiserez sûrement Emmanuel Delmas, un fidèle client et ami de Bruno …

Le Décanteur, 62 rue Henri Ginoux, 92 120 Montrouge

Lire l’article rédigé par Emmanuel Delmas pour l’Avis du vin et celui de La cuisine de Bernard

24H à Cognac Blues Passion

Le festival Cognac Blues Passion est un rendez-vous estival particulièrement sympathique où la ville entière vibre. Voici en quelques images le récit de 24H à Cognac au moment de ce festival. Entre visites, dégustations musicales et cocktails !

Découverte du Château de Montifaud, pour commencer. Un domaine familial fondé en 1837 qui se transmet de père en fils depuis 6 générations. Ce qui fait la particularité du cognac, c’est la double distillation. C’est notamment ce qui fait toute la différence avec l’armagnac, l’autre eau de vie issue de raisin, mais distillée une seule fois.

Le vieillissement se fait dans des fûts de chênes obligatoirement neufs où ayant contenu du cognac. Pendant 2 ans et demie minimum, l’eau de vie se transforme ainsi en cognac. Au fur et à mesure du vieillissement, une partie du liquide s’évapore : c’est « la part des anges ». Pour tout savoir sur les fût cognaçais, voir cet article.

Les cognacs millésimés sont des cognac dont les eaux-de-vie proviennent d’une seule et même année. Le Millésime indique l’année de la récolte. Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac et les douanes veillent de très prêt sur ces fûts qui sont d’ailleurs cachetés à la cire, pour éviter toute fraude.

La plupart des maisons de cognac produisent également du Pineau des Charentes. Il est produit à partir d’un mélange de cognac et de moût de raisin (jus de raisin).

Direction le jardin public où se déroulent les principaux concerts du festival (toute la ville devient en fait une scène géante où de petits groupes se produisent). Cognac Blues Passion existe depuis 1994 et a déjà vu défiler de grands noms du blues et du jazz tels que Ray Charles, Joan Baez, Joe Cocker, Massive Attack, Morcheeba, …

Indispensable pour suivre les concerts : le Summit. Un cocktail à base de cognac, citron vert, gingembre, concombre, limonade : un cocktail épicé, peu sucré et rafraîchissant.

Au programme cette année : Sting, Selah Sue, Tom Jones, Roger Hodgson, Hugh Laurie, Robert Randolph & The Family Band. 

A lire également : la visite de la Tonnellerie Doreau et la visite de la maison de cognac Camus

Et le récit de ce Cognac Blues Passion par Miss Vicky Wine 

Œnotourisme à Cognac : visite de la maison de Cognac Camus

En matière d’œnotourisme et d’accueil, Cognac a une bonne longueur d’avance sur beaucoup d’autre villes. Que ceux qui n’aiment pas l’ambiance Eurodisney et préfèrent se retrouver seul à seul avec un vigneron passent leur chemin mais les grandes maison proposent toutes des circuits de visite, des dégustations, et parfois même un peu plus … C’est le cas de la maison de Cognac Camus.

Un parcours pédagogique raconte l’histoire des 5 générations qui ont façonné la maison et explique le terroir de cognac et la fabrication de cette eau de vie. La scénographie y est particulièrement étudiée et tous les sens sont mis en éveil pour mieux appréhender la complexité du cognac. En plus de cette visite, la maison propose des ateliers.

L’atelier Blender est un atelier qui vous permet de comprendre et de vous essayer à l’art de l’assemblage. Vous découvrez différents crus et essayez ensuite de les marier au mieux, selon vos goûts. Concrètement, avec l’aide d’un professionnel, vous réalisez votre propre bouteille de Cognac, en établissant votre propre assemblage.


Cognac Camus, 29 rue Marguerite de Navarre 16100 Cognac.
Pour l’atelier Blender, mieux vaut réserver au 05 45 32 28 28
Voir aussi la visite de la Tonnellerie Doreau à Cognac