Grands Jours de Bourgogne 2012 : soirée Grandes Maisons Grands Crus

Dans le cadre prestigieux du Clos Vougeot s’est tenu jeudi soir la traditionnelle soirée Grandes Maisons Grands Crus organisée par l’union des maisons de vin de Bourgogne. L’occasion pour le négoce bourguignon de présenter à quelque 200 journalistes ses plus prestigieuses cuvées.

« On veut montrer que le négoce est bien présent, que le négoce est un négoce propriétaire, et que c’est aussi un négoce propriétaire de grands crus » explique Louis Fabrice Latour, président de la Fédération des négociants éleveurs de Bourgogne (FNEB).  » Cette soirée un événement organisé spécifiquement par le négoce, pour les journalistes. Les maisons de négoces participent aux dégustations qui ont lieu appelation par appelation durant toute la semaine des Grands Jours, mais  » on est peut être moins présents que ne le sont les propriétaires, c’est vrai que de temps en temps, certains journalistes ou acheteurs se plaignaient de ne pas voir les chefs des grandes maisons, cette soirée est donc l’occasion idéale d’échanger » explique Louis Fabrice Latour.

« Montrer le millésime en cours, montrer les nouveaux vins, un peu à la Bourguignonne, dans un cadre convivial » tel est l’esprit voulu par les négociant d’après Louis Fabrice Latour. Au total c’est une quarantaine de grands crus de Chablis, de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits des différentes maisons de négoce qui sont proposés à la dégustation, à l’aveugle. Un diner est ensuite servi dans les salons du Clos Vougeot. Diner au cours duquel pour la première fois, un grand cru blanc a été servi pour accompagner le fromage : un Bâtard Montrachet 1982 de la maison Louis Jadot.

« Les grands crus ce sont des vins puissants, structurés, qui sont faits pour durer. C’est dans le temps surtout qu’ils se caractérisent puisqu’en général, ils défient le temps » explique Thibault Marion, président du Club des jeunes négociants éleveurs. « Les grands crus sont surtout intéressants dans des millésimes considérés comme plutôt moyen car c’est en général là que le terroir se transcende et c’est là que les grands crus font vraiment la différence » selon lui. Même si « les grands crus ne représentent que 2% de la production de la Bourgogne, ils ont beaucoup contribué à la renommée des vins bourguignons » rappelle t-il.

« Les grands crus sont les locomotives de la Bourgogne, mais il ne faut pas négliger les appelations régionales » selon Pierre Henri Gagey, président de l’inter-profession des vins de Bourgogne (BIVB). « Aujourd’hui, on fait une soirée grands crus, mais demain on pourrait faire la même soirée avec les appelations régionales. C’est toujours plus facile et assez sympa de parler des stars, mais derrière les stars, il y a toute la base de la Bourgogne qui sont les appelations régionales et qui sont de très bons vins. »

« Les grands crus, c’est pas toujours accessible, il faut les attendre, ne pas les boire trop vite, c’est parfois un peu cher, et ce sont des vins exceptionnels. On ne peut pas en boire tous les soirs. Mais la Bourgogne c’est aussi des vins qu’on peut boire régulièrement. Les grands crus tirent la Bourgogne, les appelations régionales poussent la Bourgogne. Et on a besoin des deux » conclue Pierre Henri Gagey.

 

Pour tout savoir sur les Grands Jours de Bourgogne regardez ici 

Voir aussi l’article et la vidéo de Bourgogne Live : 3 femmes récompensées pour le Trophée de la presse 2012 à la soirée Grandes Maisons Grands Crus au Clos Vougeot.  

Une réflexion sur “Grands Jours de Bourgogne 2012 : soirée Grandes Maisons Grands Crus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s