L’œnotourisme tient salon au mondial du tourisme

Pour la première fois un pavillon est dédié entièrement à l’œnotourisme au sein du salon mondial du tourisme qui se tient à Paris du 15 au 18 mars 2012 à Paris, porte de Versailles.

 Un secteur en pleine expansion 

« L’œnotourisme, c’est découvrir un territoire en passant par le chemin des vignes » pour Annick Vidal, repsonsable de la France au salon mondial du tourisme. L’œnotourisme est un phénomène touristique en pleine expansion, qui représente pour l’instant 6 millions de touristes par an. C’est la raison pour laquelle un pavillon lui a été spécialement dédié.

Iter Vitis et la Bourgogne comme précurseurs  

Le pavillon œnotourisme met cette année en avant deux acteurs du secteur : Iter Vitis et la Bourgogne.

Iter Vitis, c’est un itinéraire culturel labellisé par le Conseil de l’Europe qui met en réseau différentes régions viticoles, du Caucase jusqu’aux Açores. Une sorte de chemin de Saint Jacques de Compostel pour les amoureux du vin. « L’œnotouriste est un collectionneur de beaux paysages » pour Emanuela Panke, secrétaire générale de IterVitis.

« Pour 5 euros dépensé en cave, 50 sont dépensés sur le territoire par le touriste. Il y a donc des enjeux économiques considérables pour les territoires viticoles » explique Emanuela Panke. Selon elle, l’œnotourisme doit sortir de la simple visite de cave et s’étendre à toute l’histoire culturelle des vignobles.

Givry, Mercurey, Rully…. C’est par une dégustation de vin que l’office du tourisme de Chalon-sur-Saône attire les visiteurs du salon. « Chalon est souvent une ville de passage, l’enjeu est d’en faire une ville de destination » pour Jérôme Marchais, de l’office du tourisme de Chalons sur Saone.

L’objectif pour Chalon-sur-Saône : attirer une clientèle familiale. Développer le tourisme de proximité en faisant valoir la beauté des paysages viticoles et fluviaux et en s’appuyant sur des vins renommés mais accessibles.

Des développements envisagés pour l’année prochaine

Le pavillon œnotourisme sera très certainement maintenu l’année prochaine, il est même déjà envisagé de le développer voire de l’ouvrir aux pays étrangers. Même si Annick Vidal ne veut pas que cet espace devienne un mini salon du vin ou un alignement de producteur. L’œnotourisme est une offre particulière qui répond à des besoins précis.

Moins gigantesque que le pavillon Chinois, mois exotique que les pavillon des îles lointaines … cet espace dédié à l’œnotourisme a néanmois une visibilité particulière : il est situé à l’entrée du salon où on attend environ 100 000 visiteurs.

Lire également :

L’œnotourisme, un engouement mondial, par Terre de Vins

Œnotourisme, mode d’emploi, dans Le Parisien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s