IMGP3469

Le CIVB s’oppose à la suppression des droits de plantation

La suppression totale des droits de plantations est une « grave erreur » selon Georges Haushalter, président de l’inter profession des vins de Bordeaux (CIVB). Il souhaite que ces droits de plantations deviennent un outil de régulation mis au service des inter professions. 

La décision de supprimer le système de contrôle des droits de plantation de vignes a été prise par l’Union Européenne en 2008. Objectif : libéraliser le marché et permettre aux vignerons une plus grande liberté de plantation.

Le CIVB a pris une motion l’année dernière demandant aux pouvoirs publics que ces droits de plantation soient maintenus. Ils deviendraient un outil de régulation économique mis à la disposition des inter professions : « le potentiel viticole d’une région fait partie des outils de régulation économique à la disposition de l’inter profession pour qu’il y ait un bon équilibre entre l’offre et la demande » selon Georges Haushalter.

Le 19 mars aura lieu à Bruxelles une action commune de nombreux acteurs du monde viticole favorables à un maintient des droits de plantation. Le CIVB sera présents aux cotés notamment d’autres inter professions françaises et de 14 pays dont, l’Italie, le Portugal et l’Espagne, qui tous réclament l’annulation de cette réforme.

La Fédération européenne des vins d’origine (EFOW), qui défend les intérêts de producteurs de vins avec appellation d’origine, y est également opposée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s