Affluence record pour la Saint Vincent Tournante à Chassagne

Les organisateurs espéraient 30 000 visiteurs, il y en a eu 40 000.

Cette Saint Vincent à Chassagne-Montrachet a été une réussite, sans modération.

Ca commençait plutôt mal. Les décors finissaient d’être installés et les fleurs en papiers accrochées, la veille du jour J, quand de gros flocons se sont invités à Chassagne-Montrachet. Mais tout au long du week end, les caprices du temps n’auront eu raison ni de l’enthousiasme des organisateurs, ni de la motivation des promeneurs.

Les arômes du vin, voilà le thème à l’honneur cette année. Un thème plutôt abstrait mais qui, décliné sous plusieurs aspects a été mis en décors de manière très visuelle dans les rues du village. Au détour d’une rue, on croisait un bosquet de fleurs blanches en papier crépon, de gros fruit rouges ou des agrumes en papier mâché suspendus aux maisons. Un effort de décoration et de pédagogie qui a particulièrement séduit les visiteurs.

Car avec la Saint Vincent Tournante, chaque année, le comité d’organisation souhaite « maintenir une tradition qui porte des valeurs fortes comme l’entraide, le partage, la convivialité et la qualité des vins. Mais il veut aussi faire connaître l’identité des appellations de Bourgogne » selon Fabrice Amiot, responsable de la communication de la Saint Vincent 2010.

Une cuvée spéciale

Du défilé des saints le samedi à l’aube jusqu’à la fermeture des caveaux le dimanche soir, un flot ininterrompu de touristes a animé le village. De caveau en caveau, entre amis ou en famille, néophytes ou dégustateurs éclairés, tous avait un point commun : le verre de la Saint Vincent autour du cou. Un verre, sésame pour toutes les dégustations.

Cinq viticulteurs de Chassagne ont élevé une cuvée spéciale, la cuvée de la Saint Vincent : un assemblage de dizaines de futs issus de terroirs de blanc classés village ou premier cru.

Ces futs sont traditionnellement offerts par les vignerons du village qui reçoit à la Société de la Saint Vincent Tournante. Ce vin clair et minéral, apprécié en toute modération. Car cette année, un système de ticket ne permettait de déguster que 5 verres de vin blanc et un verre de vin rouge (mettant fin à un système à volonté qui laissait cours à quelques débordements les années précédentes).

L’indispensable et incontournable pause gustative

Gougères, œufs en meurettes, escargots : les spécialités culinaires bourguignonnes n’étaient pas en reste. Entre deux caveaux, la pause gustative est un impondérable. Et même la tartiflette savoyarde ainsi que les stands de crèpes, gauffres et autres ont également trouvé leurs gourmands.

La Saint Vincent 2010 s’est achevée sous le soleil, et sans incident. Avec le sentiment d’avoir découvert au delà du village de Chassagne, ce qui fait que le vin de Chassagne-Montrachet  est si particulier : la sincérité et la convivialité.

Quelques chiffre :

40 000 visiteurs pour 400 habitants

10 000 bouteilles de blanc et 3 000 bouteilles de rouge bues

25 000 fleurs en papier crépon pour décorer le village

800 gendarmes pour assurer la sécurité

10 caveaux de dégustation ouverts au public

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s