Image 41

David Khayat, cancérologue, recommande une consommation modérée de vin

David Khayat est professeur de médecine, cancérologue, oncologue et mène de nombreuses recherches contre le cancer. Il est néanmoins l’un des plus fervent défenseur de la consommation modérée de vin. Elle assurerait une bonne santé, c’est ce que l’on appelle le "french paradox".  Rencontre avec celui qui a été désigné homme de l’année 2012 pour La Revue du Vin de France. 

"Je suis un grand amoureux des vins en général. Je fais partie de ces scientifiques et de ces médecins, qui considèrent que le vin, consommé avec modération, quand c’est un produit bien fait et de qualité, est plutôt quelque chose contre lequel on ne peut pas dire (en tout cas, pas dans ma spécialité, la cancérologie), qu’il ait d‘impact négatif sur la santé."

"Le Haut Comité de Santé Publique continue aujourd’hui de recommander une consommation modérée de deux verres par jour en moyenne chez la femme et trois verres en moyenne chez l’homme. Évidemment il s’agit d’une consommation modérée. Elle participe à travers ce qu’on explique le "french paradox". Grâce au resvératrol et à tous les polyphénols que le vin contient, c’est un produit plutôt de bonne santé."

Le vin, produit de civilisation qui a permis à l’humanité de se développer

"Il faut arrêter de diaboliser la consommation modérée de vin. C’est comme pour tout, il y a des chauffards qui roulent trop vite et qui créent des accidents. Pour autant, conduire normalement sa voiture sa aide beaucoup dans la vie, ça aide au commerce, aux échanges, à la communication … C’est exactement pareil pour le vin."

"Le vin est un produit de civilisation. L’homme a civilisé la vigne, mais je crois qu’on peut dire que le vin et la vigne ont civilisé l’homme à travers le temps. Ca a permis à l’humanité de se développer à une époque où l’eau n’était pas potable (voir sur le sujet le reportage sur le vin au Moyen Age) donc oui je suis un défenseur de la consommation raisonnée de vin."

Pour en savoir plus sur les rapports entre santé et vin

Interview réalisée lors de la dégustation du millésime 2010 de l’Union des Grands Crus de Bordeaux 

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s